Village de Saint-Cado

OCLM   - Observatoire Citoyen du Littoral Morbihannais

St Cado

 

  • Nom : Saint-Cado
  • Commune : Belz
  • Granulométrie moyenne : Fine (vase)
  • Haut de plage : Fortement urbanisé et emmuré, absence de dune

 

 

Pour ce premier article bonus, la visite virtuelle du littoral morbihannais va s’attacher à vous présenter non pas une plage mais un village tout entier. En effet, Saint-Cado comprend une île et un cartier de la commune de Belz. A cinq kilomètres à vol d’oiseau de la frange littorale atlantique, Saint-Cado est situé en bordure de la rivière d’Etel. L’île et la partie terrestre sont reliées par un pont-digue que vous pouvez voir sur la photographie suivante. L’île de Saint-Cado est entourée à l’Est par l’île du Niheu et au Sud-Ouest par l’îlot de Nichtarguér dont nous reparlerons un peu plus tard.

Vue aérienne du village de Saint-Cado à gauche, de l’îlot de Nichtarguér au centre et de lîle de Saint-Cado à droite (Source : LGO 2019)

Saint-Cado tient son nom de Saint-Cadou, un saint chrétien qui aurait vécu au VIème siècle et qui a donné son nom à de nombreux lieux depuis son Pays de Galles natal, puis dans le Finistère, le Morbihan et jusqu’en Loire-Atlantique. L’île, qui porte son nom est notamment célèbre pour la chapelle éponyme contenant des vitraux et des statues le représentant. Une fontaine et un calvaire complètent le patrimoine religieux de l’île. Vous pouvez trouver plus d’informations sur ces ouvrages chrétiens ainsi que sur la légende du moine Cado ici.

L’Île de Saint-Cado entourée par des parcs ostréicoles et liée au continent par le pont-digue (Source : LGO 2019)

Si Saint-Cado fût autrefois un port de pêche spécialisé dans la sardine, c’est aujourd’hui l’ostréiculture qui est l’activité phare de la zone, avec des parcs ostréicoles situés tout autour des différentes îles.

Un des nombreux parcs à huîtres qui bordent les îles de la rivière d’Etel (Source : LGO 2019)

L’ilot de Nichtarguér évoqué précédemment, est situé à seulement une centaine de mètres du village. En 1894, la maison emblématique de l’îlot, baptisé Maison de Nichtarguér ou Maison de l’huitre, fût érigée pour accueillir le gardien du parc ostréicole. Cet îlot facilement reconnaissable est le principal atout touristique de la ville notamment car il est très photogénique. L’îlot est même qualifié de « carte postale de la commune de Belz ». En effet, le cachet que dégagent la maison, ses murs de pierre, son toit d’ardoise couvert par le lichen et ses volets bleus lui confèrent un charme particulier et un caractère brut typiquement breton.

L’atypique Îlot de Nichtarguér et sa maison isolée (Source : LGO 2019)

Le Laboratoire Géosciences Océan de l’Université Bretagne Sud étudie depuis 2019 l’envasement et l’ensablement du chenal tout autour de l’île.

Vue aérienne du pont-digue reliant les parties continentale et ilienne de Saint-cado (Source : LGO 2019)

C’est ainsi que se termine la visite de Saint-Cado. Nous espérons que ce format est à votre goût et que vous souhaitez poursuivre l’aventure à nos côtés au travers des articles suivants ! Vous êtes invités à réagir, partager vos expériences dans les lieux que nous décrivons ou simplement poser une question. Nous sommes pour cela joignables sur les réseaux sociaux et via notre site internet. Nous vous invitons également à partager nos articles avec vos proches et autour de vous.

A très vite et n’oubliez pas, Restez chez vous !

L’équipe de l’OCLM

%d blogueurs aiment cette page :