Plage de Baluden

Plage de Baluden

 

  • Nom : Plage de Baluden
  • Commune : Bangor
  • Longueur : 80 m
  • Granulométrie moyenne : sable fin
  • Haut de plage : Dune perchée, falaise dunaire, prairie préservée en arrière

 

 

Nous voici à la neuvième étape de la visite virtuelle du littoral morbihannais lancée il y a maintenant un mois. Aujourd’hui, nous descendons à 30 kilomètres au sud de notre dernière destination qui était l’isthme de Penthièvre, et posons nos valises à Belle-Île-en-Mer et plus particulièrement sur la plage de Baluden le temps d’un article.

Avec ses 20 km de long et jusqu’à 9 km de large, Belle-Île-en-Mer est la plus grande des îles bretonnes : elle s’élève jusqu’à 71 m au-dessus de la mer et compte plus de 5 000 résidents annuels. L’île est divisée en quatre communes, Le Palais, Sauzon, Bangor et Locmaria, qui sont regroupées au sein de la Communauté de Commune de Belle-Île-en-Mer (CCBI), assurant la gestion de leurs sites naturels, parmi lesquels sont répertoriées plus d’une quarantaine de plages aux tailles, orientations et structures diverses.

Pointe rocheuse, dune perchée et falaise dunaire qui encadrent la plage de Baluden (Source : LGO 2019)

La plage de Baluden est une petite crique difficile d’accès située sur la façade sud de l’île, au pied d’une magnifique prairie fleurie notamment au printemps. Cette plage est classée parmi les Espace Naturel Sensible (ENS), qui permet une cogestion de la communauté de communes et du Conseil Départemental du Morbihan. Pour en savoir plus sur les ENS, vous pouvez retrouver toutes les informations complémentaires sur le site du CD56.

Accès à la plage de Baluden (Source : LGO 2019)

La plage de Baluden est orientée Ouest, c’est une petite plage de poche comprise entre deux pointes rocheuses. Le sable y est fin et par fort coefficient et à marée basse, elle rejoint la plage d’Herlin, sa voisine située plus au Nord. Baluden est souvent fortement impactée par les tempêtes, comme ce fût le cas avec l’épisode de 2014 qui a poussé les autorités locales à prendre des décisions, ou plus récemment avec l’hiver capricieux 2019-2020.

La plage de Baluden est exposée aux houles venant du sud (Source : LGO 2019)

En raison de cette érosion, la plage de Baluden est devenue en avril 2019 un site OCLM. Comme il s’agit du premier site OCLM que nous présentons dans le cadre de la visite des plages morbihannaises, c’est pour nous l’occasion de vous rappeler le principe de son fonctionnement. L’Observatoire Citoyen du Littoral Morbihannais est né de la collaboration entre l’association Réseau Initiative des Eco-explorateurs de la Mer (RIEM), du Conseil Départemental du Morbihan (CD56) et du Laboratoire Géosciences Océan (LGO) de l’Université Bretagne Sud (UBS). L’OCLM à pour but de promouvoir les sciences participatives du littoral afin de travailler avec les citoyens des communes concernées à une meilleure connaissance de l’évolution du trait de côte et de la dynamique des espaces littoraux. Ainsi, citoyens, acteurs politiques, gestionnaires et scientifiques œuvrent main dans la main autour des thématiques de l’évolution physique du littoral, de sa gestion, de son aménagement et des problèmes d’érosions. Ces problématiques sont alors appréhendées de manière scientifique et les citoyens sont impliqués dans la collecte de données sur le terrain.

Membres partenaires lors de l’inauguration des aménagements (Source : LGO 2019)

Alors comment se traduit concrètement ce principe sur la plage de Baluden ?

À la suite d’un accord avec la commune concernée ainsi que les gestionnaires, des aménagements sont mis en place sur les sites, puis des protocoles de suivi sont instaurés et mis en place par le LGO. Des bénévoles du RIEM sont alors formés pour suivre un protocole simple mais pas simpliste : toutes les deux semaines, des mesures et des photographies sont réalisées sur le terrain. Vous pouvez accéder au protocole détaillé ici. Les résultats sont rapportés au LGO qui traite les données, obtient des résultats et les interprètes. Enfin de façon annuelle, ces résultats sont communiqués aux membres de RIEM et du CD56. Ce suivi permet de comprendre les dynamiques sédimentaires et ainsi prendre les mesures les plus pertinente de protection dunaire, pour garantir la sécurité des habitants et des infrastructures ainsi que le respect des écosystèmes et de l’environnement.

Évolution de la plage de Baluden de 1948 à 2013 (Source : IGN)

La concertation avec la CCBI et le CD56, a débouchée sur la mise en place de quatre types d’aménagements « doux » : deux casiers de ganivelles, un AlgoBox®, des fagots de tamaris et des pitons installés dans la roche. Ils auront pour but de réduire l’érosion de la falaise dunaire située en arrière de la plage. Ils devront également permettre de restaurer le pied de dune en favorisant la pousse de la végétation.

Aménagements sur la plage de Baluden : en arrière-plan les casiers de ganivelles et l’AlgoBox® et au premier plan les fagots de tamaris (Source : LGO 2019)

Les casiers de ganivelles sont tout simplement des ganivelles réparties en casiers. Leur rôle est de protéger la dune du piétinement, de capter le sable via son transport éolien ce qui permet de l’accumuler et de le contenir au maximum lors de l’assaut des vagues.

Les AlgoBox® sont des casiers de ganivelles qui sont remplis d’algues lors des échouages importants qui ont généralement lieux en automne dans la région. Ainsi, les AlgoBox® constituent un outil écologique pour la régénération des pieds de dunes, qui permet la re-végétalisation grâce à l’apport en matière organique provenant des algues. De ce fait, les AlgoBox® pérennisent le maintien du stock sédimentaire.

Les fagots de tamaris sont un test qui n’existe pour le moment nul par ailleurs ! Le tamaris est un arbuste très présent sur les littoraux méditerranéens et de la côte atlantique française, et notamment à Belle-Île. A l’initiative de la CCBI, des fagots de tamaris bien sec ont été disposés et fixés sur la plage pour retenir le sable.

Les pitons placés dans la roche permettent de réaliser des mesures de hauteur de sable dans une zone plus base de la plage qui connait des variations très importantes.

Vous pouvez retrouver les résultats 2019 pour le site de Baluden et toutes les plages surveillées par l’OCLM ici.

Une dernière image de cette magnifique crique, c’est cadeau ! (Source : LGO 2019)

C’est ainsi que se termine la visite de Baluden. Nous espérons que ce format est à votre goût et que vous souhaitez poursuivre l’aventure à nos côtés au travers des articles suivants ! Vous êtes invités à réagir, partager vos expériences dans les lieux que nous décrivons ou simplement poser une question. Nous sommes pour cela joignables sur les réseaux sociaux et via notre site internet. Nous vous invitons également à partager nos articles avec vos proches et autour de vous.

A très vite et n’oubliez pas, Restez chez vous !

L’équipe de l’OCLM

%d blogueurs aiment cette page :