Plage de Kerguelen

OCLM   - Observatoire Citoyen du Littoral Morbihannais

Plage de Kerguelen

  • Nom : Plage de Kerguelen
  • Commune : Larmor-Plage
  • Longueur : 1300 m
  • Granulométrie moyenne : Sable moyen à sable fin
  • Haut de plage : Dune basse et végétalisée, partiellement artificielle et urbanisée

 

 

Nous voici déjà à la quatrième étape de notre visite virtuelle des plages morbihannaises. Après avoir présenté deux sites appartenant à la commune de Plœmeur, nous nous arrêtons maintenant chez sa voisine : Larmor-Plage. La portion du littoral à laquelle nous allons nous intéresser aujourd’hui est la plage de Kerguelen, aussi appelée Anse de Kerguelen, qui est gérée par Lorient Agglomération, et dont la dune est propriété du Conservatoire du Littoral depuis 1981.

Vue de la plage de Kerguelen depuis le sentier d’accès et de randonnée (Source : LGO 2019)

Située à l’embouchure de la Rade de Lorient, cette plage très fréquentée en période estivale abrite à son extrémité Ouest un centre de sports nautiques qui figure parmi les plus importants d’Europe. Son attractivité est due à la vue dégagée qu’elle offre sur l’Île de Groix et au fait qu’elle soit équipée de toutes les commodités. Le sable y est blanc comme pour les plages des Kaolins et de l’anse du Stole.

Comme cette dernière, la plage de Kerguelen possède un profil de plage intermédiaire, c’est-à-dire que la pente de la plage n’est ni forte ni douce. Mais, contrairement au Stole, la forme de la plage de Kerguelen est bien moins arrondie, beaucoup plus rectiligne bien qu’elle possède une légère forme concave, c’est-à-dire arrondie vers l’intérieur. A ce titre, elle peut également être considérée comme plage de baie typique du Morbihan, délimitée de part et d’autre par des pointes rocheuses.

Évolution de la plage de Kerguelen entre 1958 et 2013 (Source : IGN)

La plage de Kerguelen est abritée des houles venant de l’Ouest du fait de son exposition plein sud et est de plus protégée par un grand nombre d’affleurements rocheux appartenant au Plateau de Kerpape qui jouent le rôle de brise-lames. L’affleurement rocheux le plus proche de la plage sépare une petite partie à l’Ouest, au niveau du centre nautique, qui forme alors une petite crique de 300 m de long, appelée plage de Kerpape.

Accès du centre nautique et affleurement rocheux de la partie Ouest de la plage (Source : LGO 2019)

La plage de Kerguelen est surmontée d’une dune végétalisée relativement réduite qui sépare la plage du parking, de quelques habitations et des infrastructures telles que le centre nautique et un hôtel-restaurant construit à même la dune et désormais protégé par un enrochement. La dune est également parcourue par un sentier piéton pour l’accès et la randonnée.

En dépit des bâtiments présents en arrière-dune, la plage de Kerguelen apparait comme un lieu relativement préservé sur une portion du littoral morbihannais fortement urbanisée. En effet, en arrière-dune se trouve l’étang de Kerguelen qui fut creusé au XIXème siècle pour la fameuse extraction de kaolins. D’importantes quantités de sables y furent prélevées durant la seconde Guerre Mondiale pour la construction de la base sous-marine de Lorient. Pour ces raisons la plage de Kerguelen est aujourd’hui un espace fragile qu’il est nécessaire de préserver. De plus, elle est le lieu de vie d’une grande diversité d’espèces animales et végétales qui feront le bonheur des promeneurs discrets et silencieux. Pour plus d’informations, vous pouvez retrouver une liste non exhaustive de la faune et de la flore qui peuplent ce milieu riche en consultant le site internet du Conservatoire du Littoral dans l’onglet « Faune et flore » en cliquant ici.

Végétation dunaire de la plage de Kerguelen (Source : LGO 2019)

Nous espérons que ce format vous plait et que vous attendez le suivant avec impatience ! Si vous souhaitez réagir, partager vos expériences dans les lieux que nous décrivons ou simplement poser une question nous sommes joignables sur les réseaux sociaux et sur notre site internet.

A très vite et n’oubliez pas, Restez chez vous !

L’équipe de l’OCLM

 

%d blogueurs aiment cette page :