Plage des Kaolins

OCLM   - Observatoire Citoyen du Littoral Morbihannais

Plage des Kaolins

 

  • Nom : Plage des Kaolins
  • Commune : Plœmeur
  • Longueur : 800 m
  • Granulométrie moyenne : Sable grossier
  • Haut de plage : Dune basse et végétalisée

 

 

Pour la seconde étape de notre visite virtuelle des plages morbihannaises, nous nous sommes arrêtés à 6 kilomètres de Guidel Plage en descendant vers le sud. Après avoir passé le Fort-Bloqué, en direction de Larmor-Plage, la plage des Kaolins est notre premier arrêt sur la frange littorale de la commune de Plœmeur.

Vue aérienne de la plage des Kaolins (source : LGO 2020)

Cette plage, comme l’ensemble du littoral des communes de Guidel et de Plœmeur, est classée site Natura 2000 depuis 2014 sous l’appellation Rivière Laïta, Pointe du Talud, étangs du Loc’h et de Lannenec.

La plage des Kaolins peut physiquement être qualifiée de réflective car elle possède une forte pente. Cela occasionne des déferlements de vagues dits « gonflants », c’est-à-dire que les vagues sont peu ralenties par la pente du fond et cassent très près du bord, ce qui peut être impressionnant lors de fortes conditions énergétiques. En effet, en hiver lors des tempêtes, les vagues peuvent offrir un spectacle impressionnant. Cependant c’est une plage très calme en période estivale car elle est abritée des houles d’Ouest et est seulement exposée au Sud.

Déferlement sur la plage des Kaolins
Vagues déferlantes sur la plage des Kaolins (source : LGO 2020)

La plage est surmontée d’une dune végétalisée relativement basse qui est parcourue par des sentiers d’accès et de randonnée. Vus du ciel, d’importants croissants de plage se distinguent. Ce sont des motifs récurrents sur la plage qui témoignent de conditions de houle particulières.

La plage des Kaolins possède une particularité des plus atypiques : elle n’a pas toujours existé ! En effet, il s’agit d’un site artificiel crée par l’homme. Autrefois, l’actuel emplacement de la dune était simplement un trou dans la côte rocheuse qui a été progressivement remblayé par les apports continus en sable depuis la carrière voisine.

Évolution de la plage des Kaolins entre 1958 et 2013 (Source : IGN)

La plage tient son nom du type d’argile appelé kaolin qui est extrait de cette carrière. Dans un premier temps, le sable était acheminé par wagons via la voie de chemin de fer puis, à la suite de la création d’une route, par camions sans discontinuité. Désormais, Les Kaolins s’apparentent à une plage de poche coincée entre 2 pointes rocheuses. Aujourd’hui, la plage et la carrière sont séparées par un golf et une route : le boulevard de l’Atlantique.

Vue aérienne du golf et de la carrière en arrière de la plage des Kaolins (source : LGO 2020)

A l’époque où le sable était acheminé, la baignade était dangereuse car la plage était instable de par l’apport journalier et désordonné de sédiments. De ce fait, les courants y étaient forts et imprévisibles. La plage des Kaolins était alors un endroit calme et peu fréquenté, ce qui en a fait, dès le début des années 1970, une plage naturiste.

Notre deuxième visite se termine, comme la première, sur une anecdote historique. Dans quelques jours, vous aurez la chance de continuer cette balade sur la côte Morbihannaise. Nous nous rendrons un peu plus à l’Est sur une seconde plage située sur la commune de Plœmeur.

Nous espérons que ce format vous plaît et que vous êtes impatients de découvrir le suivant ! Si vous souhaitez réagir, partager vos expériences concernant les lieux que nous décrivons ou simplement poser une question, nous sommes joignables sur les réseaux sociaux et sur notre site.

 

A très vite et n’oubliez pas, Restez chez vous !

L’équipe de l’OCLM

L’équipe du LGO/OCLM lors d’un levé de drone sur la plage des Kaolins en janvier 2020 (Source : LGO 2020)
%d blogueurs aiment cette page :